Mais qui était cette reine Caroline?

Publié le

Haendel compose The Ways of Zion do mourn en 1737, pour les funérailles de la Reine Caroline, épouse de George II.

Née en bavière, Caroline d' Ansbach et son mari sont les deuxièmes souverains anglais de la famille de Hanovre. La reine actuelle Elizabeth est leur descendante. Cette origine allemande leur est commune avec Haendel.

Populaire, influente, soutien du premier ministre Walpole, la reine Caroline était reconnue comme protectrice des arts et Voltaire, en son temps, le confirmait : « il faut dire que, titres et couronnes à part, cette princesse est née pour encourager tous les arts et pour faire du bien aux hommes ; c’est un philosophe aimable sur le trône ; elle n’a jamais perdu ni une occasion de s’instruire, ni une occasion d’exercer sa générosité … ».

Guizot, dans son histoire d’ Angleterre, ajoute un siècle plus tard : « A côté de Georges II sur ce trône encore occupé par un monarque demi étranger, conservant dans la langue de son peuple un accent prononcé, de mince apparence, et plus courageux de sa personne que royal dans ses goûts et ses habitudes, s’était assise une princesse habile, modérée, prudente, instruite, avec une apparence de pédanterie, adroite et bientôt dominante dans le gouvernement sans jamais en témoigner aucune présomption. La princesse Caroline d’ Ansbach avait souvent eu à se plaindre des infidélités de son mari ; il lui était cependant resté attaché, et son influence fut constamment la première auprès de lui… »

La popularité de la reine fut réelle et son influence sur les arts aussi. Sa mort donna lieu à de grandioses funérailles. The Ways of Zion do mourn en demeure la trace, grâces lui en soit rendues.

 

Publié dans Petit historique

Commenter cet article