Don Giovanni de Laurent Laffargue

Publié le

Le Don Giovanni mis en scène par Laurent Laffargue se joue en ce moment à Rouen. Cette vision du personnage infantile et suicidaire fut largement décriée à sa création en 2002 à Bordeaux puis à Nancy notamment. Mais du temps a passé, d’autres chanteurs et musiciens ont maintenu cette version, ce décor, ces costumes et vraiment le scandale est loin.

La hardiesse de la programmation n’est pas la caractéristique principale de l’Opéra de Rouen  cette année. Pour cette version vieille de 7 ans, le public rouennais n’avait que peu de houhou à renvoyer. Eh bien tant mieux car elle est très bonne.

Le décor et le jeu de cadrage que permettent ces grands blocs marmoréens concentrent le jeu puis l’étale sur toute la scène. Les accessoires, qui sont des jeux d’enfants, donnent lieu à des exploitations musicales fines comme ce tourniquet qui valorise le quatuor.

Le baryton Henk Neven est particulièrement convaincant. Délirant libertin, au rire fou, aux bonds déroutants. Un petit interview de lui dans Paris Normandie est intéressant à lire.

Il reste 4 représentations, et on peut rentrer à 10 euros au poulailler. Evidemment on voit mal la profondeur de la scène mais on a une vue plongeante sur un orchestre de l’opéra tout à fait dynamique, mené par Guido Johannes Rumstadt, chef invité.

Allons, il n’y a pas à regretter que  la programmation ne soit pas novatrice en 2009. Il parait que ça va changer?

Commenter cet article